Fonctionnement d’un système RFID

1. Les composants d’un système RFID Le système RFID Système RFID : Un système RFID (Radio Fréquence Identification) se compose de transpondeurs (aussi nommés étiquettes, marqueurs, tags, identifiants…) et d’un ou plusieurs interrogateurs (aussi nommés coupleurs, base station…). Interrogateurs RFID : Ce sont des dispositifs actifs, émetteurs de radiofréquences qui vont activer les tags qui passent devant eux en leur fournissant l’énergie dont ils ont besoin pour fonctionner. Outre de l’énergie pour l’étiquette, l’interrogateur envoie des commandes particulières auxquelles répond le tag. L’une des réponses les plus simples possibles est le renvoi d’une identification numérique. La fréquence utilisée par les interrogateurs est variable selon le type d’application visé et les performances recherchées. Ces dernières sont détaillées dans la partie « Gammes de fréquences » Tag RFID : C’est un dispositif récepteur, que l’on place sur les éléments à tracer (objet, animal…). Ils sont munis d’une puce contenant les informations et d’une antenne pour permettre les échanges d’informations. Middleware : un système dont la fonction est d’assurer la gestion des données, des interrogateurs et de transférer les informations ad hoc aux applications de plus haut niveau. Interface : L’interface est le support de transmission de l’énergie et des données. Dans le cadre des systèmes RFID, il s’agit de l’air. 2. Le couplage tag RFID / lecteur RFID La liaison entre tag et interrogateur se réalise par : Couplage magnétique dans le cas d’un champ proche (quelques cm à 1,5 m). L’interrogateur utilise alors des LF (Basses Fréquences) ou des HF (Hautes Fréquences). Les antennes sont alors constituées de boucles inductives. Couplage électrique dans le cas d’un champ lointain (jusqu’à 6m). L’interrogateur utilise alors des UHF (Ultra Hautes Fréquences) ou des SHF (Super Hautes Fréquences). Les antennes de base sont alors des dipôles ou des patchs. RFID UHF, SHF, HF et LF Source: ici

Laisser une réponse